WhatsApp : 475 000 conversations privées se sont retrouvées sur Google

Automatismes informatiques et imprudences.

Tout commence par un tweet posté par Jordan Wildon, journaliste multimédia pour la chaîne allemande Deutsche Welle. Celui-ci affirme que «  Vos groupes WhatsApp ne sont peut-être pas aussi sûrs que vous le pensez ». Et en effet ! Il semblerait que certains moteurs de recherche, tel que Google, indexent les conversations réalisées sur l’application.

Selon la chercheuse spécialisée Jane Wong, environ 470.000 conversations ont été indexées sur Google avec la recherche « chat.whatsapp.com », qui constitue le lien de partage d’un chat public. Mais alors, quels sont les risques ? Selon le site Vice, cela signifie que n’importe quelle personne avec une connexion internet peut découvrir et rejoindre un groupe WhatsApp et donc avoir accès à vos informations personnelles.

Le responsable de recherche publique de Google tient néanmoins a rassuré : « Les moteurs de recherche comme Google et d’autres listent les pages du Web ouvert. C’est ce qui se passe ici. Ce n’est pas différent de tous les cas où un site autorise la liste publique des URL. Nous proposons des outils permettant aux sites pour bloquer le contenu répertorié dans nos résultats ».

475 000 conversations privées sur WhatsApp ont été indexées par les moteurs de recherche Google, Bing et Yahoo (et sont accessibles en quelques clics ) Il est possible via une simple recherche d’accéder à des centaines de milliers de liens conduisant vers des groupes de discussion privées et donc vers des numéros de téléphone de millions d’utilisateurs WhatsApp à leur insu.

Après la correction de l’indexation y’ reste pas beaucoup de groupe indexer

 

FACEBOOK EST AU COURANT DEPUIS NOVEMBRE 2019

Selon l’experte Jane Wong, il pourrait s’agir d’une mauvaise configuration de WhatsApp, qui a permis à « environ 470 000 invitations de groupe » (le nombre de résultats obtenus avec une recherche) d’être indexées par Google alors qu’ils n’auraient dû l’être

Vijju, un chercheur en cybersécurité indien, a diffusé une réponse de Facebook datant du 12 novembre dernier, dans laquelle un membre de l’équipe de la multinationale lui affirme qu’il ne s’agit pas d’une « faille » à proprement parler, car il s’agit de liens publics, car «  accessibles de tous » et qu’il s’agit d’une « décision intentionnelle » de WhatsApp. Il reconnaît toutefois « un fait surprenant : le fait que Google indexe ces liens ». « Nous ne pouvons pas contrôler, malheureusement, tout ce que font les moteurs de recherche comme Google et les autres, choisissent d’indexer. C’est pour cette raison que nous ne vous donnerons pas de prime lorsqu’il s’agit d’une indexation par des moteurs de recherche. »

Pour votre sécurité, un geste simple : ne pas communiquer votre « lien de partage » sur Internet.

A propos MisterSEQUR

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *